Physiologie Biochimie

Les constituants essentiels à la vie des êtres vivants se répartissent en 3 grandes catégories :

Les glucides

Les glucides sont indispensables à la vie et c’est en quelque sorte un « carburant » pour l’organisme tout comme l’essence pour l’automobile. Ils sont la principale source d´énergie, celle qui est utilisée avant que le corps aille puiser dans les réserves de graisse accumulées dans l´organisme.

Communément appelé sucre, on distingue 2 catégories de glucides : les sucres rapides que l’on rencontre dans le raisin, la canne à sucre, la betterave, etc… et les sucres lents rencontrés dans les céréales (blé, riz, maïs), certains fruits (banane), les pommes de terre, les légumes secs, etc…
Un déséquilibre de ces constituants dans l’organisme entraîne des pathologies plus ou moins graves dont les plus connues par le grand public sont l’obésité et le diabète.

Les lipides

Vulgairement appelés « graisse », ce sont également des éléments indispensables à la vie, notamment dans le cycle de production d’énergie fournie aux cellules et aussi dans la composition des cellules nerveuses.

Les lipides se présentent dans notre alimentation sous deux formes : les lipides visibles qui  sont les matières grasses d’assaisonnement et de cuisson d’origine animale (beurre, crème fraîche,…) ou d’origine végétale (huiles, margarines) et les lipides invisibles qui sont les graisses de constitution de certains aliments d’origine animale tels que les viandes, charcuteries, fromages… ou d’origine végétale tels que noix, cacahuètes, avocat…

La plupart des lipides d’origine animale sont riches en acides gras saturés alors que les lipides d’origine végétale sont souvent riches en acides gras insaturés.

Des exceptions existent : les graisses des volailles (canard, oie,…) et celles des poissons (saumon, hareng,…) sont surtout riches en acides gras insaturés, tandis que les huiles de palme et de coprah (huile de noix de coco) sont riches en acides gras saturés.
Une perturbation métabolique des lipides est à l’origine de nombreuses maladies dont la plus connue par le grand public est l’hypercholestérolémie qui entraîne à son tour, parmi d’autres causes, les maladies cardiovasculaires.

Les protéines

Bien connu par les sportifs à travers son apport en masse musculaire, ses propriétés physiologiques sont généralement ignorées par le grand public alors qu’elles ont une utilité fondamentale : un rôle structurel cellulaire, un rôle fonctionnel musculaire, un rôle constitutionnel de l’ADN (patrimoine cellulaire), etc. En fait, l’immense majorité des fonctions cellulaires est assurée par des protéines.

On trouve les protéines dans de nombreuses sources alimentaires : légumes secs (soja, lentilles, haricots secs, céréales complètes), produits laitiers (fromage, lait, etc…), viande, poisson, oeuf, pâtes, riz, fruits secs et oléagineux (amandes, cacahuètes, noisettes, noix, noix de cajou, pignons, pistaches), etc…

Tout comme les glucides et les lipides, un déséquilibre de la chaîne métabolique protéique entraîne de nombreuses maladies graves, notamment d’ordre neuro-dégénératif. Par exemple, une surproduction de protéine BACE-1 chez certains patients contribue à favoriser l’apparition de la maladie d’Alzheimer(1).

(1) Source : « Information hospitalière » destinée aux professions de la santé.